Abzû : Journey en apnée Preview JV

Abzû : Journey en apnée

« Tu connais Journey ? Abzû est à peu près la même chose ». Voilà comment la personne de 505 Games me présente le jeu avant de me tendre la manette pour que je puisse plonger pendant une dizaine de minutes dans le monde aquatique d’Abzû. Au moins les choses ont le mérite d’être claires. Remarquez, nous nous en doutions un peu, puisque Abzû est développé par le studio Giant Squid fondé par Matt Nava, le directeur créatif de Journey.

Même sans la remarque du représentant de 505 Games, il aurait été difficile de jouer à Abzû sans penser à Journey. Si l’univers est bien différent (on troque le désert pour l’océan), la manière d’approcher le jeu vidéo renvoie directement à Journey et même aux autres jeux de Thatgamecompany. Lâché dans cet océan sans aucun repères, sans savoir qui il est, ni ce qu’il doit faire, le joueur explore les fonds marins pour en apprendre peu à peu sur le monde qui l’entoure.

Comme un poisson dans l'eau.

Comme un poisson dans l’eau.

Nager procure un plaisir immédiat, grâce à une belle fluidité qui rappelle le vol des pétales de Flower. Tout se fait cependant en contrôles directs, je vous rassure. On ne contrôle donc pas les courants marins, mais bien le petit plongeur au casque jaune. Ce dernier peut utiliser ses palmes pour se propulser ou simplement nager tranquillement et prendre son temps. Il peut également sonder son environnement immédiat et parfois interagir avec quelques objets et créatures. Par exemple, en sondant de gros coquillages, il découvrira des bonus qui rallongeront ses palmes et lui apporteront un effet de boost prolongé. Là encore, on pense forcément à Journey et à l’écharpe du héros…

Quelques dangers rôdent dans les eaux de Abzû.

Quelques dangers rôdent dans les eaux de Abzû.

Durant la démo, il fallait découvrir puis réparer deux ou trois petits modules cachés sous les algues qui permettaient d’ouvrir le chemin vers une autre zone. La progression lente et relaxante fait réellement du bien. Son pouvoir zen est palpable dès le début, grâce notamment à une fonction de méditation qui voit le plongeur s’asseoir et regarder le spectacle offert par les bancs de poissons qui nagent à proximité. Mais Abzû n’est pas seulement contemplatif. Il joue aussi sur le registre de l’émotion, en instaurant très rapidement une sorte de relation entre le plongeur et les modules qui le suivent. Cela passe à la fois par le gracieux ballet aquatique que le groupe forme à chaque mouvement, mais aussi par le fait que les modules répondent à notre sonar. Avec un peu d’imagination, il est même possible de se lancer dans de longues discussions (absolument incompréhensibles, mais réellement adorables) avec ces petits modules qui nous bipent en retour. L’émotion est là, en toute simplicité. On s’arrêtera là pour aujourd’hui, mais nous reviendrons bientôt sur le titre, après en avoir profité au calme, tranquillement calé à la maison. Abzû sortira en août sur Steam et PS4.

La découverte de BurgerTime aux débuts des années 80 aura clairement affecté la vie de ce grand bonhomme. Non seulement, Jihem a développé une passion pour les jeux vidéo, mais il a également choisi de s'installer au pays du hamburger. Sa mère est plutôt heureuse qu'il n'ait pas découvert les jeux avec Boogerman.

Soutenez ExtraLife

A voir aussi

6 commentaires

  1. Heyrtz
    18 juin 2016 à 13 h 30 min Répondre

    A voir dans un « BeQuiet » peut être ?

    1. miniblob
      18 juin 2016 à 14 h 00 min

      Abzû est effectivement l’un des titres que j’avais en tête en lançant les Be Quiet, malheureusement pour l’instant je ne sais pas trop quand ni où je vais continuer le programme.

  2. foumarc
    19 juin 2016 à 12 h 52 min Répondre

    Dommage… Je comprends que ça te prenne du temps… c’était un bon concept… quand à savoir « où » je capte pas… t’es plus dans la team Extralife?

    1. miniblob
      20 juin 2016 à 9 h 46 min

      Le problème ce n’est pas tant que ça prenne du temps, mais plutôt qu’il me faut un moment pendant lequel je suis certain de ne pas être interrompu par les pleurs de la petite dernière pour l’enregistrer ^^ Encore maintenant, elle a beau plutôt bien dormir la nuit, elle passe toujours par une phase très ronchon quand il s’agit de la mettre au lit… Mais sinon le prochain épisode est prêt depuis belle lurette sur le papier, je pensais le consacrer à Sunset de Tale of Tales.

      En ce qui concerne le « où » c’est un peu plus compliqué. Je suis effectivement sur le point de quitter l’équipe d’Extralife (je ferai un petit au revoir un peu plus formel sur les forums lorsque ça sera le cas). Il me reste deux tests à rendre, ceux de Valkyria Chronicles Remastered et de Homefront (j’ai pris du retard, je me suis choppé la maladie de Lyme et ça me met un peu à plat…) Donc il faudra tôt ou tard que je monte ma chaine, mais pour être tout à franc je ne suis pas emballé par l’alternative Youtube/Dailymotion. D’ailleurs si quelqu’un à une troisième voie à me proposer je suis preneur.

  3. foumarc
    20 juin 2016 à 12 h 14 min Répondre

    D’accord, je comprends. Dommage tout ça l’émission était rafraichissante… Une émission dan les tuyaux depuis un moment, quitter Extralife, demander une autre plateforme que les habituelles YT et Daily… ça s’barre en cawèt tout ça… Bonne continuation quand même…

    1. Schafe
      7 juillet 2016 à 22 h 10 min

      C’est une réponse un peu tardive, mais pour ta chaîne, je peux te proposer d’aller sur Viméo, c’est une plateforme de très bonne qualité.