Waka Tanka : Bluff avec les Sioux Test JDS

Waka Tanka : Bluff avec les Sioux

Tous les ans, à la même date, les jeunes apprentis shamans doivent faire leur preuve en invoquant les esprits des six animaux emblématiques de leur tribu : coyote, ours, hibou, puma, bison et aigle. Réunis autour du totem du village, ils devront danser à tour de rôle en respectant le rituel ancestral, quitte à improviser légèrement en cas de pépin. Tant que personne ne se rend compte de la supercherie, un peu de bluff n’a jamais fait de mal à personne non ?

Tout le monde danse autour du totem central.

Tout le monde danse autour du totem central.

Durant son tour, un joueur a plusieurs options. La première est évidente, danser la danse correspond à l’un des six animaux. Pour cela, il devra d’abord déplacer la figurine d’indien d’un cran vers la droite ou vers la gauche puis déposer, face cachée, l’une de ses cartes, en prétendant qu’il s’agit bien évidemment d’une carte aux couleurs de l’animal concerné. Après tout, c’est le but de la cérémonie, n’est ce pas ? Par exemple, il déplace le pion sur le coyote et prétend placer une carte coyote devant l’animal. Le joueur suivant peut alors faire comme lui, déplacer la figurine puis poser une carte, ou laisser la figurine où elle se trouvait et questionner la sincérité du joueur précédent. Dit plus clairement, il accuse son adversaire d’avoir menti, ou plutôt bluffer comme on dit dans le monde du jeu de société. L’ensemble des cartes posées à côté de cet animal sont alors retournées, mais seule la dernière importe réellement. Deux cas de figures se présentent : s’il s’agissait effectivement d’un bluff, le premier joueur, le « menteur », reprend en main toutes les cartes posées à côté de l’animal en question et, pour l’avoir correctement dénoncé, le second joueur remporte un jeton d’apprenti. À l’inverse, si aucun bluff n’est mis à jour, c’est à celui qui a injustement questionné l’intégrité de son camarade de récupérer toutes les cartes.

L'incantation de l'aigle est réussie.

L’incantation de l’aigle est réussie.

Outre jouer une carte, ou accuser le joueur précédent, il est aussi possible de lancer une incantation, n’importe où, sans forcément attendre que l’indien soit sur l’animal visé. Celui qui lance une incantation retourne toutes les cartes d’un animal et vérifie si l’animal est représenté au moins deux fois dans le tas. Si c’est bien le cas, l’incantation est réussie, le joueur obtient un jeton d’apprenti et toutes les cartes de la pile sont retirées du jeu. Dans le cas contraire, pas de jeton pour lui, à la place, il prend toutes les cartes juste révélées. Pour devenir un shaman accompli, et donc gagner la partie, un joueur doit être le premier à se débarrasser complètement de ses cartes, ou à obtenir quatre jetons apprentis.

Les illustrations de David Cochard apportent un varitable cachet humoristique à la partie.

Les illustrations de David Cochard apportent un varitable cachet humoristique à la partie.

À la simple explication des règles, Waka Tanka a tout du jeu rigolo et sympa mais pas forcément très profond. Et pourtant… On ne parle évidemment pas d’une incroyable richesse, mais d’une petite louche de stratégie à prendre en compte pour espérer sortir victorieux. Que faire notamment lorsqu’il ne reste qu’une carte dans sa main et que notre bluff vient d’être démasqué ? Sachant que le joueur suivant aura toujours la possibilité de nous accuser, peut-être faut-il temporiser et récupérer d’autres cartes pour brouiller les pistes en attendant le moment propice ? Et nous n’avons même pas parlé des cartes souris qui, si vous avez bien suivi, ne correspondent à aucun animal sur la table et devront donc obligatoirement être placées en bluffant honteusement. Dans un sens, Waka Tanka se résume donc à savoir quand bluffer, et quand lancer une accusation ou une incantation. Mais cela demande un peu de finesse, car non, pour l’avoir essayée, la tactique d’accuser son voisin à chaque tour ne fonctionne pas.

waka_tanka_0004

L'avis d'extralife
  1. Auteur : Bruno Faidutti
  2. Illustrateur : David Cochard
  3. Éditeur : Sweet November
  4. Genre : Bluff
  5. Nombre de joueurs : 3 à 6 joueurs
  6. Âge recommandé : 7 ans
  7. Durée de la partie : 20 mn
  • waka_tanka_boiteExtrêmement simple à jouer, Waka Tanka rempli parfaitement sa fonction de petit jeu dont les parties s'enchaînent à un bon rythme en début ou en toute fin de soirée, en attendant un ami en retard ou tranquillement assis à la terrasse d'un café. En moins de vingt minutes, les bluffs et les accusations fusent jusqu'à déceler le véritable shaman autour de la table, capable de maîtriser la danse de la duperie.
4

La découverte de BurgerTime aux débuts des années 80 aura clairement affecté la vie de ce grand bonhomme. Non seulement, Jihem a développé une passion pour les jeux vidéo, mais il a également choisi de s'installer au pays du hamburger. Sa mère est plutôt heureuse qu'il n'ait pas découvert les jeux avec Boogerman.

Soutenez ExtraLife

A voir aussi

Réponse