V-Commandos : Infiltration derrière les lignes ennemiesTest JDS

V-Commandos : Infiltration derrière les lignes ennemies

Après une campagne Kickstarter bouclée avec brio fin 2014, V-Commandos débarque enfin dans les étals. Pour rappel, le jeu de Thibaud de la Touanne propose d’incarner une escouade de commandos d’élite en pleine Seconde Guerre mondiale. Spécialisé dans les missions d’infiltration, le groupe doit mener à bien diverses missions (espionnage, sabotage, escorte, etc.) et si possible, sans se faire repérer. Une tâche particulièrement ardue mais ô combien jouissive…

Des images et des paroles valant mieux que des écrits, je vous propose de visionner notre partie filmée de V-Commandos (enregistrée en mai dernier) afin d’appréhender les règles dans les meilleures conditions. Toutefois, je tiens à rappeler qu’elle s’est jouée à partir d’un prototype ; le matériel n’était à l’époque pas définitif. Sachez d’ailleurs que dans la version commerciale que nous avons reçue, l’ensemble du contenu est de bonne qualité, même si l’absence de sacs opaques pour les unités ennemies et les jetons équipements reste regrettable. Les règles, quant à elles, sont plutôt bien écrites, mais manquent parfois de précision dans certains cas particuliers. Gageons qu’une FAQ apportera quelques éclaircissements.

En marge du mode présenté dans la vidéo ci-dessus, V-Commandos nous permet également de prendre part à des opérations, regroupant plusieurs terrains et requérant l’accomplissement de diverses missions successives. Le jeu révèle alors tout son potentiel stratégique et toute sa saveur : une préparation et une planification minutieuses des actions de chaque commando deviennent absolument indispensables pour espérer s’en sortir vivants.

Dans le cadre de nos parties de tests, nous avons pu nous lancer dans l’opération Time Pencil, dont l’objectif est de voler les composants d’une station radar. Pour y parvenir, le groupe doit d’abord récupérer l’armement nécessaire dans une base armée située dans la forêt à proximité avant de se séparer : une escouade se dirige vers la station tandis que l’autre limite l’arrivée des renforts en attaquant la villa voisine.

Notre première mission commence mal ; notre éclaireur est rapidement repéré et subit les tirs nourris de deux soldats. N’écoutant que son courage, notre médecin parvient à le soigner pendant que l’ennemi a le dos tourné. Les deux hommes parviennent à neutraliser les forces en présence et à s’emparer du premier objectif. De l’autre côté du terrain, la situation se complique pour notre officier et notre sniper. L’alerte ayant été donnée, les renforts arrivent, de plus en plus nombreux. L’affrontement semble inévitable et la situation désespérée. Pourtant, nous parvenons à éliminer plusieurs groupes de soldats grâce aux grenades, aux charges de TNT et aux bombardements ramassés sur quelques cadavres. Pour la discrétion, on repassera, mais l’essentiel est assuré et le contrat rempli. Nous pouvons passer à la deuxième partie de l’opération.

Une bonne demi-heure de discussions est nécessaire pour mettre en place une stratégie et répartir intelligemment nos forces sur les deux terrains restants. Nous décidons d’envoyer notre éclaireur et notre officier dans la villa, tandis que le médecin et le sniper tentent de récupérer les composants du radar. Pour le premier groupe, l’objectif est simple : bloquer au plus vite l’accès à la station afin de réduire l’arrivée des renforts. Grâce à l’agilité de l’éclaireur et aux actions supplémentaires octroyées par l’officier, la mission est un succès, même si l’alarme a été donnée. Notre officier décide alors de faire diversion en s’emparant d’un nid de MG42 et fait un véritable massacre parmi les soldats allemands. Un sacrifice des plus héroïques ! L’éclaireur en profite pour sortir du terrain afin de prêter main-forte au deuxième groupe. Ce dernier a eu le temps de récupérer une partie des composants, mais fait face à une multitude d’ennemis, qui patrouillent autour de la salle renfermant le dernier objectif. Le temps presse, notre officier est à l’agonie et ne pourra plus retenir la nuée de soldats de la villa très longtemps. Nous choisissons l’assaut frontal, armés de quelques grenades et d’explosifs. Une stratégie payante : nous nous faufilons parmi les cadavres et atteignons notre but. L’éclaireur se précipite vers la sortie, l’opération est terminée !

Il nous aura fallu plus de quatre heures (explications des règles et pauses comprises) pour venir à bout de l’opération Time Pencil. Quatre heures de véritable plaisir ludique, durant lesquelles nous avons longuement réfléchi, discuté, débattu, planifié, combattu, souffert et prié pour notre salut. Plus d’une fois, j’ai pensé que la partie était terminée, au vu du nombre impressionnant de soldats sur le plateau (nous sommes même passés à un renfort près du game over). Pourtant, et cela peut paraître paradoxal voire répréhensible pour un jeu d’infiltration, nous nous sommes sortis de situations a priori inextricables en « fonçant dans le tas », à coups de grenades et d’explosifs en tous genres. Est-ce une stratégie qui marche à chaque fois ? Probablement pas. Avons-nous eu de la chance ? Oui et non. Notre témérité aurait pu (dû ?) nous coûter cher, mais d’un autre côté, il est parfois frustrant de se faire repérer et donc de sonner l’alerte générale suite à un unique mauvais jet de dés ou à une pioche malchanceuse du jeton « œil ». L’intégration de plusieurs niveaux d’alarme (à l’image d’un Metal Gear Solid, par exemple) aurait été, à mon sens, plus réaliste dans certains cas et surtout, moins punitive. Néanmoins, soyons clairs, cela ne nuit en rien à la qualité du premier-né du studio Triton Noir qui, grâce à sa modularité, s’adapte à tous les temps de jeu. La vingtaine de missions différentes  ainsi que la dizaine d’opérations présentes dans la boîte garantissent une excellente rejouabilité et feront des heureux parmi les amateurs de stratégie / infiltration sur fond de Seconde Guerre mondiale.

L'avis d'extralife
  1. Auteur : Thibaud de la Touanne
  2. Illustrateurs : Vincent Filipiak / BrunoTatti
  3. Éditeur : Triton Noir
  4. Distributeur : Morning Players
  5. Genre : Stratégie / Infiltration
  6. Nombre de joueurs : 1- 4 joueurs
  7. Âge : 14 ans et plus
  8. Durée de la partie : de 30 à 120 minutes
  9. Date de sortie : 16 janvier 2017
  10. Site officiel : https://v-commandos.com/
  • En termes d'ambiance et d'immersion, V-Commandos signe un quasi sans faute. On prend un plaisir indéniable à choisir et à incarner les différents personnages, en fonction de la mission et de la stratégie adoptée. La possibilité de jouer simultanément sur plusieurs terrains en séparant les commandos apporte une réelle plus-value, qui fonctionne à merveille. L'ensemble jouit de mécaniques bien huilées et intuitives, même si l'aspect parfois trop aléatoire de la furtivité peut s'avérer frustrant. Cela ne ternit pas pour autant l'expérience globale, grisante à plus d'un titre.
4

A voir aussi