Uncharted : The Lost Legacy – Un stand alone intense, mais dispensableTest JV

Uncharted : The Lost Legacy – Un stand alone intense, mais dispensable

Un peu plus d’un an après la sortie d’Uncharted 4, qui, n’ayons pas peur des mots, a fait entrer le genre action/aventure dans une nouvelle ère (à l’image du second opus en son temps), Naughty Dog revient à la charge et nous propose un stand alone intitulé The Lost Legacy. Désormais à la retraite, Nathan Drake cède sa place pour la première fois dans toute l’histoire de la saga à un duo 100 % féminin, incarné par Chloe Frazer et Nadine Ross. Nos deux héroïnes se lancent à la recherche de la défense de Ganesh, un précieux artefact également convoité par Asav, chef d’une troupe de rebelles.

Si l’on devait formuler un premier reproche à l’égard d’Uncharted : The Lost Legacy, il porterait sur le soin accordé à son univers. Certes, le jeu fait toujours office de mètre étalon graphique et offre des panoramas absolument splendides, mais le traitement de la culture et des légendes hindoues dépeintes dans cet opus s’avère moins convaincant et finalement trop léger comparé au monde de la piraterie d’Uncharted 4, mis en lumière avec brio et panache à l’époque. Même constat concernant la narration, légèrement en retrait par rapport à l’épisode précédent, format court oblige. Cela étant dit, la relation entre Chloé et Nadine prend de l’épaisseur au fil de l’aventure et, même si l’on aurait souhaité en savoir un peu plus sur chacune des deux héroïnes, le résultat final, bien qu’attendu, est tout à fait satisfaisant. On ne peut malheureusement pas en dire autant de l’antagoniste principal, Asav, peu charismatique et particulièrement stéréotypé.

En termes de rythme, The Lost Legacy joue la carte de la continuité et dose plutôt bien ses séquences d’action, d’exploration et de réflexion. Passé maître dans l’art de la mise en scène, Naughty Dog mise encore et toujours sur le spectaculaire, jusqu’à nous en faire perdre haleine dans un chapitre final d’une intensité rare. On regrettera malgré tout une structure narrative un peu trop répétitive et prévisible, à la limite du rébarbatif. Fort heureusement, le jeu propose au tiers de l’aventure un interlude en monde semi-ouvert, faisant la part belle aux énigmes en tous genres, à la difficulté plus ou moins élevée. Simplement à l’état d’ébauche dans Uncharted 4 (la zone de Madagascar), cette phase de gameplay libre est bien plus solide dans ce stand alone et laisse présager du bon pour l’avenir de la franchise, si tant est qu’il existe. Car si l’on accepte ici le manque flagrant d’originalité, The Lost Legacy faisant office de contenu additionnel, la pilule sera bien plus dure à avaler en cas de nouvel épisode canonique…

L'avis d'extralife
  1. Développeur : Naughty Dog
  2. Éditeur : Sony
  3. Genre : Action, Aventure
  4. Date de sortie : 23 août 2017
  5. Support : PS4
  6. PEGI : 16 et plus
  • The Lost Legacy se déguste tel un blockbuster hollywoodien. Il ne nous surprend guère, ne brille pas par son originalité, mais nous en met plein les mirettes et nous fait vivre une expérience intense, à défaut d’être réellement marquante. Avec cet énième opus, Naughty Dog fait étalage une fois de plus, si besoin était, de sa maîtrise en matière de mise en scène et de narration, même si celle-ci s’avère moins convaincante que celle de son grand frère. Si Left Behind faisait figure d’incontournable en matière de DLC pour accompagner The Last of Us, The Lost Legacy se contente simplement de prolonger notre plaisir de jouer à la saga Uncharted, ce qui en soi n’est déjà pas si mal.
3

A voir aussi

1 commentaire

  1. GardeSage
    20 septembre 2017 à 15 h 06 min

    Personnellement, j’ai toujours eu un peu de mal avec les jeux Naughty Dog depuis la consécration d’un jeu comme Heavy Rain. Le fait est que le gameplay est assez simple et on peut facilement trouver mieux ailleurs tandis que l’histoire est parfois intéressante mais on trouvera aussi des films ou des séries qui nous combleront mieux de ce côté-là…

    Bref, pour en revenir à Uncharted 4, c’était finalement la consécration du pire de Naughty Dog : un gameplay rachitique et une histoire inférieure à n’importe quel Indiana Jones (hormis le quatrième opus peut-être). Je peux comprendre qu’on puisse aimer les jeux narratifs (ou semi-narratifs dans ce cas précis) mais je regrette que les développeurs mettent autant d’efforts à polir les textures, les effets graphiques et les expressions de leurs personnages (qui, faut-il l’avouer, étaient extraordinaires dans Uncharted 4) plutôt que le gameplay et le level design, les deux pierres angulaires d’un jeu qui restera dans les annales. Ma prédiction : Uncharted 4 sera très vite oublié d’ici quelques années, remplacé par un autre ersatz plus joli, plus prenant et plus amusant tandis que d’autres jeux vidéos seront encore joués et donc toujours d’actualité dans les mémoires.

    Alors, si Uncharted 4 proposait une mise en scène soignée et de beaux graphismes dans une histoire d’aventure plutôt médiocre, que reste t-il d’une suite comme The Lost Legacy, moins pertinente encore ?

Réponse