Bloodborne : The Old Hunters – Un peu plus de Tabasco dans votre Bloody Mary ?Test JV

Bloodborne : The Old Hunters – Un peu plus de Tabasco dans votre Bloody Mary ?

C’est tout un art de bien réussir une retouche. Il suffit d’en faire un peu trop ou de ne pas être tout à fait dans le ton pour dénaturer l’œuvre originale. L’exercice est périlleux, on a déjà vu des patchs qui, au lieu de corriger des défauts, venaient totalement mettre en l’air le précieux équilibre que le jeu proposait à son lancement. C’est donc avec une pointe d’appréhension que les amateurs de Bloodborne attendaient la sortie de son DLC, The Old Hunters, ainsi que les petits réajustements qui accompagnent ce lancement. S’agit-il de la bouchée de trop qui va mener à l’écœurement ou au contraire de la petite douceur qui permet d’apprécier encore plus l’ensemble du repas ?

Commençons par rappeler au lecteur ingénu qui sortirait tout juste d’une longue hibernation que Bloodborne est un titre PS4 que l’on doit au studio From Software et qui se situe dans la continuité de ce que propose la série des Souls. Nous avions d’ailleurs déjà consacré un article à son sujet que vous n’aurez pas trop de mal à retrouver dans nos colonnes. Si le jeu a refait parler de lui à la fin de l’année dernière, c’est parce qu’il a sorti la carte DLC avec une extension baptisée The Old Hunters. Cette dernière est proposée en téléchargement pour les possesseurs du titre original, mais elle est aussi comprise dans une édition GOTY destinée à ceux qui auraient raté le coche de la sortie initiale. Pour que cette présentation soit complète, il faut aussi préciser qu’une foule de petits ajustements ont été effectués sur le jeu original avant et après le lancement du DLC histoire de l’accompagner. Bref, autant de bonnes raisons de reprendre sa carrière de chasseur là où on l’avait laissée et de plonger de nouveau dans l’univers délicieusement glauque de Bloodborne.

Loin de la promenade de santé

Les faubourgs de la cathédrale sont rendus méconnaissables par le prisme du cauchemar.

Les faubourgs de la cathédrale sont rendus méconnaissables par le prisme du cauchemar.

Quand on sait que From Software aime brouiller les pistes, on n’est pas surpris d’apprendre qu’il faut fouiller un peu pour accéder au contenu supplémentaire. En l’occurrence, il faut d’abord terrasser la Vicaire Amélia pour mettre la main sur un objet permettant d’accéder à un bien étrange cauchemar… Ce dernier se décompose en trois zones reliées les unes aux autres : on commence par explorer une version affreusement déformée des faubourgs de la cathédrale de Yharnam, avant de pénétrer dans les laboratoires où l’Église du Remède a mené ses odieuses expériences, pour enfin finir notre course dans un village de pêcheurs dont les habitants n’ont plus grand chose d’humain. Comme d’habitude, il ne faut pas s’attendre à des explications pré-mâchées sur les circonstances de cette étrange virée ; mais en grattant un peu, en lisant les descriptifs des objets qui vous tomberont sous la main et en décryptant les divagations des PNJ qui croiseront votre route, vous finirez par vous faire une image un peu plus précise des abominations qui ont été perpétrées dans le but d’approcher les Grands Anciens. Cette petite leçon d’histoire ne vous sera pas servie sur un plateau, il va falloir la mériter.

Préparez-vous à faire quelques rencontres surprenantes.

Préparez-vous à faire quelques rencontres surprenantes.

Si le jeu de base ne brillait pas vraiment par sa facilité, cette extension place clairement la barre encore plus haut en matière de challenge. On peut certes y accéder après avoir bouclé le premier tiers de l’aventure initiale, mais il est chaudement recommandé de se montrer un peu plus prudent en attendant patiemment d’avoir écumé les autres zones et bien optimisé son équipement avant de se rendre dans ce fameux cauchemar. Ici les mobs de base ont la main lourde et vous pouvez même tomber de temps à autre sur de simples ennemis qui pourraient d’ordinaire tenir lieu de boss. Autant vous dire que certains des cinq véritables boss que allez rencontrer risquent bien de vous faire perdre votre sang froid. Deux d’entre eux en particulier vous feront frémir par la puissance de leurs attaques (surtout en new game +), et heureusement puisqu’il s’agit de deux figures mythiques du background de Bloodborne. C’est dans de tels moments que l’ajout du serment de la Ligue axé sur la coopération trouve tout son sens : à force de mourir en boucle, vous mettrez peut-être votre dignité de côté et vous demanderez finalement de l’aide à ce bon vieux Valtr, à moins que vous ne préfériez exploiter l’une des zones de farm pour prendre quelques niveaux. Quelle que soit votre approche, attendez-vous à en baver, mais avouez que c’est aussi ce que vous êtes venu chercher dans cette extension.

Le supplément frite qui transforme le sandwich en festin

Les nouvelles armes apportent un vent de fraîcheur sur le gameplay.

Les nouvelles armes apportent un vent de fraîcheur sur le gameplay.

Étrangement, l’un des reproches qui a été adressé à The Old Hunters était de proposer trop de nouveaux équipements. Comptez en effet une grosse dizaine d’armes trompeuses, des armures intéressantes, quelques armes à feu et autres outils de chasseur, et même certains objets un peu exotiques comme un bouclier surtout destiné à bloquer les attaques ésotériques. C’est vrai qu’on ne sait parfois plus trop où donner de la tête, mais rassurez-vous, la diversité est au rendez-vous et vous devriez assez logiquement trouver chaussure à votre pied quelque que soit le build que vous avez monté. Qui plus est, depuis la mise à jour permettant de dépenser ses points de lucidité pour acheter les précieux rochers de sang, vous pourrez même espérer exploiter tout le potentiel d’au moins une ou deux de ces armes. Les férus d’optimisation n’auront d’ailleurs aucun mal à mettre la main sur une flopée de gemmes toutes plus intéressantes les unes que les autres pour donner à vos armes les bonus qu’elles méritent. Bref, le contenu est au rendez-vous et il n’est pas uniquement là pour votre plaisir immédiat, il prend vraiment tout son intérêt lorsqu’on le ramène dans l’aventure originale et qu’on envisage de se lancer dans de successifs new game +.

Les métamorphoses devraient au moins satisfaire les amateurs de looks hors-norme.

Les métamorphoses devraient au moins satisfaire les amateurs de looks hors-norme.

Si vous avez déjà lu notre critique dédiée à Bloodborne, vous savez qu’on l’a certes considéré comme un excellent titre, mais qui pouvait laisser les joueurs les plus voraces sur leur faim. C’est justement ce point précis que son extension vient corriger en apportant son lot de diversité permettant d’explorer de nouvelles voies en matière de build. Ce contenu n’est toutefois pas uniquement destiné à flatter le froid calculateur qui sommeille en vous, vous avez aussi le droit de vous amuser. Vous pourrez par exemple accéder à deux métamorphoses assez spectaculaires, ces dernières ne vous seront peut-être pas vraiment utiles mais elles ne manqueront pas de vous faire sourire en vous donnant l’occasion d’arborer fièrement des looks complètement fous. De la même façon, même les armes qui n’ont pas grand chose à vous apporter d’un point de vue statistique risquent de vous occuper un moment en vous fournissant le plaisir simple de découvrir leur palette de coups parfois très originaux. En somme, The Old Hunters agit un peu comme une épice qui viendrait rendre sa saveur à l’ensemble de Bloodborne en se donnant de nouveau l’occasion de nous surprendre.

L'avis d'extralife
  1. Développeur : From Software
  2. Editeur : Sony Computer Entertainment
  3. Date de sortie : 24 novembre 2015
  4. Support : PS4
  • bloodborne_the_old_hunters_coverOn est d'accord, Bloodborne était déjà une belle réussite, mais il lui manquait ce souffle, cette diversité, qui pousse le joueur à enchaîner en boucle les new game + histoire d'en explorer les moindres détails. C'est justement ce point là que l'extension The Old Hunters vient corriger en nous proposant non seulement trois zones bien travaillées et quelques boss diablement coriaces, mais en ajoutant surtout une foule de contenus qui viendront ensuite irriguer l'ensemble du jeu. Les équipes de From Software ont donc bien réalisé un travail d'orfèvre pour nous livrer ainsi une version de leur bébé qui frôle la perfection.
5

Tombé sur Terre un peu par hasard, le blob dévore mollement tout ce qu'il trouve dans l'espoir de comprendre son environnement. Ne jugez pas trop sévèrement son appétit vorace ou vous risquez d'être au menu de son prochain repas.

Soutenez ExtraLife

A voir aussi

1 commentaire

  1. Platinum
    19 janvier 2016 à 16 h 52 min Répondre

    Merci beaucoup pour ce feedback ! De quoi s’occuper avant la sortie du prochain Dark Souls . :P