Steep : Ubisoft en classe de neigePreview JV

Steep : Ubisoft en classe de neige

On connaît les « one more thing » d’Ubisoft. Chaque année, à l’E3, l’éditeur nous fait le coup. Yves Guillemot monte sur scène et nous présente une nouvelle tomclancyerie. Depuis 2012 et le fameux Watchdogs (qui n’est pas un Tom Clancy, mais bon), on a eu droit à The Division, Rainbow Six Siege et Ghost Recon Wildlands. Mais pas cette année. En 2016, l’éditeur français a préféré jouer la carte de l’originalité en offrant un grand bol d’air frais aux joueurs avec Steep, un jeu de sport extrême en haute montagne.

L’inspiration pour Steep est apparue comme une évidence pour Ubisoft Annecy qui n’a eu qu’à ouvrir sa fenêtre et observer autour de lui. Bien ancré au pied des Alpes, le studio français imagine un jeu centré autour de la montagne et où la montagne occupe réellement le premier rôle. L’idée maîtresse de Steep est d’offrir un jeu de sport permettant de s’adonner à quatre types de discipline au cœur des massifs alpins. Au programme : ski, snowboard, parapente et wingsuit, sans oublier la simple marche à pieds qui permet de se déplacer pas à pas dans la poudreuse pour repérer les meilleurs coins. Notez que les sublimes montagnes de l’Alaska seront ajoutées plus tard en tant que mise à jour gratuite.

Plusieurs caméras sont disponibles, dont une vue GoPro.

Plusieurs caméras sont disponibles, dont une vue GoPro.

Steep est un jeu dont le gameplay colle au plus près au sujet traité, un jeu qui tend donc à donner autant de libertés que possible aux joueurs. Le but est de profiter du cadre splendide reproduit plus ou moins fidèlement avec le Mont Blanc ici, l’Aiguille Verte là, le Cervin plus loin, le Mont Rose, etc. Quiconque connaît les lieux devrait être capable de se repérer assez facilement bien que l’ensemble soit forcément à échelle plus réduite. En tout cas, que ce soit en utilisant la carte des lieux pour se faire larguer n’importe où, ou bien en crapahutant péniblement dans la neige, Steep offre un cadre plutôt exceptionnel prévu pour attirer différents profils de joueurs. Il y aura ceux qui voudront simplement profiter de l’altitude pour s’évader et ceux qui souhaiteront participer à divers types de défis. Ces derniers pourront déjà se frotter à tous les challenges implémentés par les développeurs, auxquels viendront ensuite s’ajouter les multiples épreuves créées par la communauté. Que vous veniez de trouver le spot parfait pour une épreuve de vitesse en wingsuit, ou au contraire les bosses les plus incroyables pour un concours de tricks en snow, Steep dispose de tout l’attirail pour créer des défis à la volée avant de les mettre en ligne en quelques secondes. À tout moment durant la partie, il est possible d’arrêter un défi, de le réinitialiser, d’étudier sa trajectoire, de relancer un replay, un ralenti ou bien sûr de prendre une photo pour immortaliser une descente. Selon le mot d’ordre de Steep, le tout s’effectue instantanément et toujours très facilement. La recherche de défis est tout aussi naturelle. Elle se fait évidemment grâce aux partages directs entre amis, mais aussi en naviguant dans la montagne et en sortant sa paire de jumelles pour scruter les environs. Les découvertes s’ajouteront alors à la carte, tout simplement.

steep_0007Manette en mains, Steep joue aussi sur l’accessibilité avant tout. Quelle que que soit l’activité choisie, les contrôles sont pensés pour être simples et plutôt intuitifs. Le but n’est pas de retenir des combinaisons de touches permettant de lancer des tricks en tout genre, mais de mimer au mieux les sports concernés. Se pencher en avant pour gagner de la vitesse, se redresser pour ralentir et mieux négocier un virage, trouver les courants d’air chaud en collant la montagne pour gagner de l’altitude en parapente… tout semble très naturel. Reste toutefois un relatif manque de sensations de vitesse en parapente et en wingsuit notamment, chose qui pourrait être facilement modifiée avant la sortie en décembre de cette année sur PC, PS4 et Xbox One.

Dans l’esprit, Steep rappelle beaucoup ce qui avait été fait sur le jeu automobile The Crew du même éditeur. On y retrouve la même approche relativement arcade des contrôles, la même ouverture de l’aire de jeu et la même envie d’inclure la communauté. Comme lui, on se dit que le succès de Steep dépendra donc grandement de l’implication de cette dernière. Si les joueurs répondent présents, il y a de fortes chances que le jeu profite d’un bon et long suivi de la part d’Ubisoft.

La découverte de BurgerTime aux débuts des années 80 aura clairement affecté la vie de ce grand bonhomme. Non seulement, Jihem a développé une passion pour les jeux vidéo, mais il a également choisi de s'installer au pays du hamburger. Sa mère est plutôt heureuse qu'il n'ait pas découvert les jeux avec Boogerman.

Soutenez ExtraLife

A voir aussi

3 commentaires

  1. charlychad
    24 juin 2016 à 16 h 56 min

    Un jeu qui sera probablement très fun pour les fan de montagnes :) .

    En attendant, vous pouvez jouer a « snow » sur steam et consoles, c’est gratuit.
    On peut y faire du ski, du snowboard et de la motoneige sur plusieurs montagnes totalement ouverte comme sur steep.
    LA vue GoPro y est aussi.

    1. Likwid
      27 juin 2016 à 14 h 51 min

      Snow est sympa mais la maniabilité est pas fameuse je trouve (ou alors j’ai trop de souvenir des SSX et je préfère peut être plus l’arcade). Je n’arrive pas à sortir des figures propres ou grinder comme il faut.

      Pour Steep, ça à l’air vraiment sympa mais je me méfie avec ubisoft qui à tendance à en mettre plein la vu lors du premier trailer et après c’est le soufflet qui retombe.

  2. TommyLeChat
    2 juillet 2016 à 22 h 48 min

    Le jeu pour ceux qui veulent devenir un « kéké montagne sport de l’extrême » sans prendre le risque de se briser les os contre un rocher.
    Malgré mon sel, ça peut être vite fait rigolo.

Réponse