Samorost 3 : Luxe, calme et voluptéTest JV

Samorost 3 : Luxe, calme et volupté

Il existe mille et une façons de voguer à la découverte de nouveaux mondes. Certains profitent d’une migration d’oies sauvages là où d’autres préfèrent bricoler un vaisseau spatial à partir d’un champignon géant. Dans tous les cas, il est toujours question d’alimenter son imaginaire avec de nouvelles trouvailles. C’est exactement la mission que s’est donnée la série des Samorost. Cette dernière nous revient d’ailleurs avec un troisième opus qui remplit son rôle à merveille.

Bien loin de l’agitation des grosses productions clinquantes et autres FPS militaires, il existe tout un pan de l’industrie du jeu vidéo qui résiste encore et toujours à l’injonction de mettre en scène une action effrénée. Le jeu d’aventure est loin d’être mort avec les années 90, et on peut même affirmer que, lors de la dernière décennie, il a su profiter de l’émergence de la scène indépendante pour explorer de nouveaux horizons. Amanita Design fait justement partie de ces studios qui sont parvenus à renouveler un peu le genre. La recette de ce développeur ? Miser avant tout sur un univers graphique et sonore très typé pour y ancrer des énigmes et des scénarios relativement basiques mais dotés d’une foule de ramifications oniriques. Une façon originale de mettre des mécaniques simples au service de mondes riches et complexes. Le studio s’est ainsi surtout fait connaître avec le superbe Machinarium puis avec Botanicula, mais il s’était déjà fait la main avec des titres Flash de moindre envergure. C’était le cas des deux premiers Samorost, des softs qui nous proposaient de suivre les pérégrinations d’un étrange lutin spatial. Notre curieux aventurier en pyjama blanc est de retour dans un troisième opus qui s’assume cette fois-ci comme un bon gros jeu complet. On est donc logiquement en droit de se demander si ce nouveau voyage tient la route sur la longueur.

Samorost_3_007

Le merveilleux au bout du clic

Le point de départ de cette troisième épopée spatiale est la découverte d’une étrange trompette qui tombe du ciel pile poil devant la maison de notre petit bonhomme. Cet instrument pas comme les autres ne se contente pas de faire de la musique, il permet, si on tend un peu l’oreille, d’entendre le chant du monde.

Le monde des esprits permet aussi de faire pousser des champignons.

Le monde des esprits permet aussi de faire pousser des champignons.

L’utiliser donne accès à une autre dimension de l’univers déjà bien barré de Samorost, il révèle les esprits qui sommeillent au creux des choses et offre la possibilité de communiquer avec eux. Ces derniers vous donneront des indices ou viendront directement interférer dans l’environnement pour permettre votre progression. Une progression qui vous conduira de surprise en surprise puisqu’il s’agit essentiellement de se balader d’une planète à l’autre à bord d’un vaisseau constitué de bric et de broc, et que chacun de ces petits corps célestes dispose d’une faune, d’une flore et d’une ambiance bien particulières.

Cette étrange odyssée spatiale ponctuée de rencontres farfelues n’est bien sûr pas sans rappeler celle du Petit Prince. La comparaison est d’ailleurs d’autant plus fondée qu’ici comme dans l’œuvre de Saint-Exupéry c’est le sentiment d’émerveillement qui prime tout au long du voyage. En un mot, Samorost 3 est construit de telle manière qu’il nous laisse la délicieuse impression de bondir constamment d’un rêve à l’autre.

Samorost_3_008

À la cool

Une chose est certaine : votre découverte de ces différents microcosmes ne se fera pas dans le stress. On ne peut pas vraiment dire que les jeux d’aventure constituent le genre le plus énervé qui soit, mais certains d’entre eux prennent un malin plaisir à nous proposer des casse-têtes particulièrement retors. Autant vous prévenir, ce n’est pas vraiment la philosophie d’Amanita Design.

La musique tient bien entendu un rôle important dans de nombreuses énigmes.

La musique tient bien entendu un rôle important dans de nombreuses énigmes.

Ceux qui ont déjà parcouru leurs précédents titres (à l’exception notable de Machinarium) savent que le studio opte le plus souvent pour des énigmes qui misent sur l’observation de l’environnement immédiat, tant visuel que sonore, plutôt que sur de savantes déductions. C’est sans surprise la même recette qui est appliquée à Samorost 3. Mais si toutefois il vous arrive de rester bloqué, vous pouvez toujours vous rabattre sur une solution intégrée qui n’est pas sans rappeler celle que proposait déjà Machinarium. Chaque tableau est ainsi décortiqué minutieusement à l’aide de croquis dans un livre qui s’ouvre après avoir réalisé un mini-jeu d’une facilité déconcertante.

D’ailleurs on ne peut que vous inviter à regarder l’ensemble de ces schémas une fois que vous aurez bouclé l’aventure : non seulement ils signalent quelques éléments optionnels qui auraient pu vous échapper, mais surtout il serait dommage de passer à côté de ces illustrations qui semblent nous plonger dans la conception du jeu.

Samorost_3_003

L’invitation au voyage cosmique

Vous l’aurez compris, tout est fait pour que votre périple astral ressemble à une paisible balade. L’ensemble n’est pas bien long, comptez environ cinq ou six heures pour en faire le tour, mais les équipes d’Amanita Design ont mis les petits plats dans les grands pour vous permettre de vous évader dans l’univers qu’ils ont concocté.

L'aventure est émaillée de quelques rencontres assez improbables.

L’aventure est émaillée de quelques rencontres assez improbables.

Si on retrouve bien la patte graphique propre au studio, jamais ils n’avaient atteint un tel niveau de détails dans leur précédentes productions. Chaque tableau est un régal pour les yeux, qu’il fourmille de bestioles au design improbable ou qu’il nous entraîne au cœur d’une termitière. Forcément, tous ceux qui suivent le travail du développeur, attendent aussi beaucoup de la partie sonore et musicale, autant dire qu’ils ne seront pas déçus. En effet, l’ensemble du jeu est porté par des morceaux féeriques et enivrants qui s’intègrent souvent directement dans la progression.

Samorost 3 est un titre qui se déguste au moins autant avec les oreilles qu’avec les yeux. Bien sûr, il ne faut pas y chercher un challenge corsé ni un scénario alambiqué, mais si vous voulez faire une pause loin du tumulte ambiant, vous risquez bien de vous laisser envoûter par son charme mystérieux.

L'avis d'extralife
  1. Développeur : Amanita Design
  2. Genre : Aventure
  3. Support : PC, Mac
  4. Date de sortie : 24 mars 2016
  5. Site officiel : http://samorost3.net
  • Samorost_3_logoMieux vaut savoir où on met les pieds en se lançant dans Samorost 3. Si vous n'avez d'yeux que pour les jeux d'aventure proposant des casse-têtes vicelards, vous risquez de rester un peu sur votre faim. Par contre, si vous avez besoin de respirer, d'ouvrir une parenthèse enchantée, de vous évader dans un univers graphique et musical merveilleux, alors vous remercierez les équipes d'Amanita Design de partager avec nous le brin de folie qui les anime.
5

Tombé sur Terre un peu par hasard, le blob dévore mollement tout ce qu'il trouve dans l'espoir de comprendre son environnement. Ne jugez pas trop sévèrement son appétit vorace ou vous risquez d'être au menu de son prochain repas.

Soutenez ExtraLife

A voir aussi

2 commentaires

  1. foumarc
    29 avril 2016 à 0 h 20 min

    ça donne carrément envie!

  2. Oncle-Tan
    5 mai 2016 à 14 h 19 min

    Merci pour ce test, je me laisserai bien tenter pour le coup ! Ca donne envie oui !

Réponse