Geometry Wars 3 : Une jolie prise de poids Test JV

Geometry Wars 3 : Une jolie prise de poids

La vie, c’est comme une boîte de chocolats : on ne sait jamais quand on aura la bonne surprise de découvrir un double fond dissimulant une nouvelle fournée de friandises. En 2011, bon nombre d’amateurs de shoot’em up avaient la larme à l’œil en pensant que la fermeture de Bizarre Creations marquerait la fin de la série des Geometry Wars. Surprise, des rescapés du studio se sont regroupés chez Lucid Games et ont finalement déterré la licence avec l’aide d’Activision et de son label Sierra. Cerise sur le gâteau, en mars dernier le contenu de ce Geometry Wars 3 a pris de l’embonpoint par le biais d’une mise à jour conséquente.

Si Geometry Wars : Retro Evolved 2 a connu un joli succès amplement mérité, on ne peut pas vraiment dire qu’il en soit allé de même pour son petit frère. Le dernier né de la famille n’a pas su s’attirer les mêmes faveurs au moment de sa sortie fin 2014. Le plus triste, c’est que le jeu a vu son contenu s’étoffer de manière conséquente quatre mois plus tard dans l’indifférence générale. A l’heure de la multiplication des DLC payants, faire ainsi évoluer un titre sans pour autant demander aux joueurs de ressortir la carte de crédit n’est pourtant pas une pratique courante. Heureusement, il n’est jamais trop tard pour découvrir un jeu qui mérite le coup d’œil.

Minimaliste mais pas trop

Vise ma cacahuète !

Qui n’a jamais rêvé d’un monde en forme de cacahuète ?

Si la série nous avait habitués a du dual stick shooter tout ce qu’il y a de plus visuellement minimaliste, la formule évolue avec ce troisième opus. Comme le laisse supposer son sous-titre, Geometry Wars 3 : Dimensions Evolved prend de la profondeur : vos guerres euclidiennes se déroulent désormais à la surface de volumes de formes variés. L’autre nouveauté de cet opus est l’ajout d’un drone qui vient nous épauler au combat. On choisit sa nature en début de niveau puisqu’il peut aussi bien accroître notre puissance de feu, nous aider à récolter les multiplicateurs, couvrir nos arrières, faire rempart de sa structure… Ce n’est pas tout, ce petit partenaire se voit aussi adjoindre une sorte de super pouvoir qu’il faudra choisir avec soin, généralement une alternative bien pratique à la traditionnelle bombe. Vous l’aurez compris, l’ensemble nous fournit un gameplay touffu qui paraît forcément un brin confus lorsqu’on le découvre. Non seulement la notion de volume implique qu’on ne voit jamais la totalité de l’action et qu’on risque toujours d’être surpris par un ennemi au détour d’un mamelon, mais la débauche d’effets visuels relatifs à l’utilisation du drone a aussi de quoi troubler la concentration du joueur.

La peur du vide

La version Evolved ajoute aussi quelques façons de jouer originales.

La version Evolved ajoute aussi quelques façons de jouer originales.

Passé le stade de la découverte, c’est à dire une fois que les yeux se sont accoutumés à ce fourmillement fluorescent, on comprend progressivement que ce manque de lisibilité apparent cache en réalité une réelle dimension stratégique. Le gros du jeu est constitué d’un mode Aventure lui même articulé autour d’une petite centaine de niveaux consécutifs. Chacun d’entre eux représente un défi vraiment particulier et dispose d’une mécanique de jeu qui lui est propre. La richesse du contenu n’a donc rien de superflu, il faut sans cesse s’adapter à cette incroyable variété de situations pour optimiser ses scores. Au passage notez que vous n’aurez pas forcément trop de mal à monter dans les leaderboards : étant donné le manque global de joueurs, la compétition n’est pas très rude dans les classements. On touche d’ailleurs au plus gros défaut du jeu : l’absence d’une communauté active plombe le sentiment d’émulation, et rend surtout les modes compétitifs en ligne tout bêtement injouables. Injustement boudé par le public, ce Geometry Wars 3 tourne malheureusement à l’exercice solitaire, à moins bien entendu de motiver des amis à rejoindre le glorieux combat contre ces odieuses formes géométriques colorées. Rassurez-vous, vu la richesse du jeu vous n’aurez pas trop de mal à trouver les arguments nécessaires pour tresser de telles louanges.

Geometry Wars 3 a fait son arrivée sur PlayStation Vita en juillet dernier directement dans sa version Evolved. On y retrouve tout le contenu qui faisait déjà la richesse du jeu que nous avions pu découvrir sur PC et sur les consoles de salon. On aurait toutefois pu faire l’impasse sur le mode multijoueur local qui s’avère assez peu pratique : en l’état les deux participants doivent se partager la console portable, l’un contrôlant son vaisseau avec la croix et le stick gauche, l’autre avec les boutons de façade et le stick droit… A cette exception près, la version Vita propose une maniabilité tout à fait correcte, on regrettera seulement que le ratio de l’écran masque parfois des ennemis susceptibles d’arriver d’en haut ou d’en bas. Notez qu’une version de Geometry Wars 3 est aussi disponible sur smartphones et tablettes, nous n’avons toutefois pas eu l’occasion d’y toucher.

L'avis d'extralife
  1. Développeur : Lucid Games
  2. Editeur : Activision
  3. Date de sortie : 25 novembre 2014
  4. Support : PC - PS3 - Xbox 360 - PS4 - Xbox One - Vita
  • Geometry Wars³: DimensionsL'histoire de Geometry Wars 3 est celle d'un rendez-vous manqué. Le titre aurait sans doute mérité de rencontrer davantage de succès. Passé le moment d'acclimatation nécessaire pour retrouver son vaisseau sur ces arènes en volume et visuellement très chargées, on découvre en effet un jeu d'une richesse et d'une variété insoupçonnées.
4

Tombé sur Terre un peu par hasard, le blob dévore mollement tout ce qu'il trouve dans l'espoir de comprendre son environnement. Ne jugez pas trop sévèrement son appétit vorace ou vous risquez d'être au menu de son prochain repas.

Soutenez ExtraLife

A voir aussi

1 commentaire

  1. Openyourmind
    25 septembre 2015 à 18 h 23 min Répondre

    Je n’avais jamais entendu parler de cette série auparavant, et c’est là que se situe ma remarque qui n’est pas méchante mais une simple suggestion découlant de mon appréciation personnelle, je préfère le préciser et ne surtout pas donner l’impression que je saque ce test ou que je crache sur le travail fait.

    Après avoir parcouru le test une première fois, je n’avais qu’une très brève idée de ce qu’il fallait faire, j’avais retenu les mots suivants, éparpillés un peu partout dans le test, « shoot’em up », « guerres … à la surface de volumes de formes variés », « drone qui vient nous épauler au combat ». Il a fallu que je réfléchisse, que je regarde les screenshots et que je relise le test pour visualiser les choses correctement.

    Le fait est que, dans un souci de lisibilité, j’aurais aimé voir un petit paragraphe, dès le départ après la phrase d’accroche expliquant le plus simplement possible de quoi il s’agissait, du style :

    « Geometry Wars 3 reprend le même principe que ses prédécesseurs, il s’agit d’un shoot’em up dans l’espace qui a la particularité d’emmener le joueur, ou du moins son vaisseau spatial, à la surface de formes géométriques diverses et animées afin de se frayer un chemin parmi les ennemis pixélisés qui viendront polluer votre espace visuel.  »

    Ensuite on peut embrayer avec un second paragraphe, du style :

     » Dans cette optique, et c’est là où se situe l’une des nouveautés de cet opus, vous pouvez être aidé par un ou des drones, bla bla bla.. »

    Tout ça pour dire, et en lisant vos tests j’ai l’impression que c’est souvent le cas, que vous avez une plume de qualité, c’est indéniable et c’est très appréciable. Néanmoins, votre style a parfois l’inconvénient d’être confus pour ceux qui n’ont absolument aucune idée de ce dont vous allez parler, et l’absence de présentation sommaire dès le début du test ( si ce n’est la fiche de jeu ( avec l’éditeur, le développeur, la date de sortie etc. ) qui elle se trouve à la FIN du test, en plus développée ) contraint les plus ignorants ( dont moi ) a se creuser la tête pour déchiffrer les informations les plus élémentaires qui permettent de comprendre tout le reste.

    Voilà pourquoi je suggérerai de commencer vos tests par une petite rubrique grise comme pour les mises à jour intitulée par exemple  » En gros :  » ou  » Principe du jeu « , et d’entrer ensuite dans les détails avec votre plus belle plume.

    Voilà, c’était une simple remarque pour faire gagner du temps à certains. A prendre ou à laisser!

    Bonne continuation et continuez le bon travail!