The Legend of Legacy : Les vertus de l’exploration à l’ancienne Test JV

The Legend of Legacy : Les vertus de l’exploration à l’ancienne

Quelque part dans les tréfonds du catalogue bien fourni des RPG sur 3DS, se trouve depuis quelques semaines un titre qui fleure bon l’aventure à l’ancienne comme on en voit désormais trop peu sur consoles. Prônant des valeurs oubliées telles la découverte par soi-même de mécaniques de jeu complexes ou la progression dans la douleur dominée par la crainte permanente du game over, The Legend of Legacy nous donne l’impression de dépoussiérer un trésor aux allures de Saint Graal.

the_legend_of_legacy_001

Conçu par une dream team de renom dont les membres ont, pour la plupart, œuvré jadis sur la prestigieuse série des SaGa, The Legend of Legacy réunit les talents du compositeur Masashi Hamauzu, de l’illustratrice Tomomi Kobayashi, du game designer Kyoji Koizumi, du scénariste Masato Kato (Chrono Trigger) et du réalisateur Masataka Matsuura (999: 9 Hours, 9 Persons, 9 Doors). Avec une telle équipe au gouvernail, pas étonnant de constater que The Legend of Legacy puise une bonne partie de son inspiration dans la série des SaGa, s’adressant sans retenue aux nostalgiques les plus endurcis et prenant le risque de se fermer délibérément aux nouvelles générations de joueurs.

L’histoire par les faits

Ce retour assumé aux bases du RPG à l’ancienne implique déjà le quasi abandon du scénario au profit de l’apprentissage par l’expérience. Certes, il est bien question d’une quête ancrée dans les légendes qui sera menée différemment selon le point de vue choisi au départ, mais la narration se borne à demeurer toujours minimaliste et reléguée au second plan. On ne joue pas à The Legend of Legacy pour connaître les ficelles de la trame d’Avalon mais bien pour le plaisir d’arpenter une terra incognita qui se dévoile à mesure que l’on cartographie des lieux de plus en plus dangereux et labyrinthiques. Amener le pourcentage de découverte d’une map à son maximum constitue ainsi clairement, tout au long de l’aventure, l’un des moteurs les plus puissants du jeu, la revente des cartes étant quasiment le seul moyen de gagner de l’argent pour acquérir un équipement de choix. À moins que l’on ne choisisse d’opter carrément pour un investissement plus risqué en finançant un voyage en bateau plus ou moins onéreux pouvant rapporter de bien belles marchandises.

La théorie de l’évolution

the_legend_of_legacy_005Si combattre ne permet aucunement de s’enrichir, cela n’implique pas non plus le level up systématique de nos personnages. En effet, The Legend of Legacy tire un trait sur toute notion d’XP telle qu’on l’entend habituellement dans un RPG. Ici, à l’instar d’un épisode de SaGa et de manière plus ou moins analogue à ce que proposait Final Fantasy II, l’évolution des héros passe uniquement par l’amélioration de leurs stats et dépend de la manière dont on mène les combats. Théoriquement et en schématisant grossièrement, le fait de subir des dégâts donne des chances d’augmenter son capital de HP à la fin de la bataille, tandis que l’utilisation de skills influera plutôt sur le total de SP et l’obtention de nouvelles capacités.

the_legend_of_legacy_006Dans la pratique, le jeu se veut extrêmement déstabilisant à ce niveau-là dans le sens où ces routines d’évolution s’appuient sur une dimension aléatoire très prononcée. Autrement dit, même si vous menez les combats de manière à renforcer telle ou telle stat, rien ne garantit que vous obtiendrez effectivement ces bonus, même en enchaînant les affrontements. À l’inverse, c’est parfois au moment où l’on s’y attend le moins que les récompenses tombent. Une chose est sûre, le simple fait de tenir plusieurs tours face à un adversaire beaucoup plus fort que nous garantit généralement l’obtention de nouvelles skills et de bonus de stats non négligeables qu’il est possible de conserver même en prenant la fuite. C’est d’ailleurs le seul moment où la fuite se révèle véritablement utile car elle implique un retour systématique à l’entrée de la zone explorée. À vous d’en faire bon usage…

Polyvalence ou spécialisation ?

Si vous trouvez les règles du jeu déjà bien cruelles, vous n’êtes pas au bout de vos surprises. Car The Legend of Legacy met un point d’honneur à offrir au joueur des perspectives d’évolution étendues pour chacun de ses personnages, mais sans jamais s’embarrasser de la moindre explication. Ainsi, en partant du principe que vous avez déjà une idée des domaines de prédilection de vos héros en matière d’arsenal et de magies, il vous faudra développer les stats de vos armes indépendamment les unes des autres. Sachant qu’il existe pas moins de huit armes différentes, toutes utilisables par n’importe quel personnage, et que les skills liées à chacune d’entre elles s’acquièrent de manière indépendante, vous comprendrez vite qu’il vaut mieux spécialiser chaque héros dans la maîtrise d’une arme en particulier plutôt que de se disperser. À terme, le nombre de compétences est à ce point diversifié que le système de combat s’en trouve considérablement enrichi, le jeu gagnant de plus en plus d’intérêt à mesure que le temps passe et que l’on étoffe nos différents schémas d’action.

Car l’une des grandes forces de The Legend of Legacy est de faire en sorte que la stratégie prime suffisamment pour que le joueur soit obligé de recourir à tous les talents mis à sa disposition s’il veut avoir une chance de s’en sortir. Pas question de jouer en mode combat auto ou de répéter à chaque tour les mêmes actions ! Ici, chaque round implique une préparation différente tant il y a de notions à prendre en compte en fonction de la manière dont la situation évolue, et la moindre erreur ne pardonne pas. À titre d’exemple, si un simple soin permet de se relever d’un K.O., votre limite de HP se retrouve alors amputée drastiquement, et ce pour toute la suite de l’aventure jusqu’à ce que vous passiez une nuit à l’auberge…

L’appui des éléments

Pour éviter ces conséquences fâcheuses, il faut déjà bien appréhender le système de formations qui permet, par exemple, de positionner son trio de manière à ce qu’un défenseur encaisse les dégâts tandis qu’un attaquant se charge d’annihiler l’ennemi pendant qu’un autre se place en soutien. Ce schéma tout simple n’est qu’un exemple de ce que l’on peut obtenir en termes de formations, celles-ci étant entièrement customisables et renouvelables à chaque tour. Mieux vaut commencer par exemple à s’octroyer les bénéfices d’un élément naturel (eau, vent, feu, ténèbres) en forgeant un contrat avec lui pour pouvoir ensuite recourir aux pouvoirs élémentaires qui lui sont liés. Mais les ennemis disposent eux aussi de cette fonctionnalité. Dans la pratique, on constate vite que ces contrats élémentaires sont d’une importance capitale, pas seulement parce qu’ils donnent accès à des skills importantes mais aussi parce qu’ils influent sur la manière dont sont amplifiés les dégâts élémentaires et parce qu’ils nous confèrent des « regen » de HP ou de SP. Dès lors, on assiste bien souvent à des bras-de-fer acharnés entre les deux camps, chacun voulant s’octroyer le soutien d’un élément pour ne pas laisser à l’autre le temps d’en profiter. Une excellente idée !

Il convient d’ailleurs de préciser que ces éléments jouent un rôle tout aussi important sur le plan de l’exploration puisque c’est bel et bien à l’aide de ces derniers que l’on peut interagir avec certaines stèles et débloquer de nouveaux accès. Les pierres magiques découvertes au hasard de notre périple abandonnent souvent des cristaux liés à tel ou tel élément dont il suffit alors de s’équiper pour recourir à un nouveau pouvoir, les personnages pouvant à terme assimiler ces magies pour les ajouter ensuite à leur palette de skills.

Trop mignon pour être honnête

the_legend_of_legacy_022En optant pour des environnements au level design bien déterminé mais dont les composantes apparaissent au dernier moment, les concepteurs nous donnent l’impression d’évoluer dans un livre « pop-up » et réussissent à nous surprendre constamment tout en nous forçant à redoubler d’astuce pour slalomer efficacement entre les ennemis. La mort pouvant survenir à tout moment, l’abus du quick save (R+X) est fortement recommandé tant est imprévisible la nature des ennemis que l’on va rencontrer au détour du prochain combat, aussi anodin puisse-t-il sembler à première vue.

Chaque nouveau pas franchi en territoire inconnu se mérite, et même si l’exploration peine à se renouveler dans ses mécaniques fondamentales, on se laisse happer d’autant plus facilement par l’aventure que celle-ci gagne en intérêt à mesure que notre équipe étoffe sa palette de talents.

En contrepartie, The Legend of Legacy n’incite guère à renouveler notre trio dans le sens où il faut alors repartir de zéro pour développer les skills et stats de chaque personnage, ce qui prend forcément du temps. À ce titre, on peut considérer que le soft triche un peu en boostant artificiellement sa durée de vie sous prétexte de proposer une histoire différente selon le leader choisi, d’autant que la narration n’est pas suffisamment mise en avant pour nous inciter à tout recommencer sept fois de suite. Un déséquilibre qui ternit un petit peu le tableau car, pour ce qui est du respect des valeurs old school et du défi à relever, The Legend of Legacy remplit haut-la-main son pari.

the_legend_of_legacy_023

L'avis d'extralife
  1. Développeur : FuRyu
  2. Editeur : NIS America, Atlus
  3. Genre : RPG
  4. Date de sortie : 5 février 2016
  5. Supports : 3DS
  6. Site officiel : http://atlus.com/legendoflegacy/
  • the_legend_of_legacy_packshotS'éloignant volontairement du sillon tracé par les autres RPG sur 3DS, The Legend of Legacy nous entraîne dans un voyage old-school pour le moins déstabilisant. Ses valeurs sont celles de la découverte par l'expérience, de la progression par l'échec et de la victoire par la maîtrise de routines de gameplay complexes. Un titre à ne pas mettre entre toutes les mains, donc, mais qui séduira immanquablement les nostalgiques d'une époque où tout était à découvrir par soi-même, à force de passion et d'abnégation.
4

A voir aussi

11 commentaires

  1. MI-K
    17 mars 2016 à 18 h 04 min

    Merci pour ce test !! :)

  2. Sebastopol
    17 mars 2016 à 21 h 04 min

    Très bonne critique, Romendil! C’est flagrant… La fin de vie de la 3DS marque aussi le peu de RPG sur cette belle console. 🎮👑

  3. dunkane
    17 mars 2016 à 22 h 33 min

    merci Valérie pour ce test . très heureux de te relire aussi vite ;)

  4. Le_krakoukas
    17 mars 2016 à 23 h 26 min

    Oh ouiiiii , un test de Romendil (^_^) Toujours aussi agréable à lire !

  5. Athropos
    18 mars 2016 à 7 h 35 min

    Comment bien commencer la journée : Trouver un test de RPG sur ExtraLife par Romendil. J’étais étonné aussi d’avoir vu le test JVC signé par Anagund, je comprends maintenant. Bonne chance pour la suite Romendil, j’espère qu’on pourra continuer à lire tes tests !

  6. cKei
    18 mars 2016 à 10 h 23 min

    Je reste assez divisé sur l’intérêt de ce titre. D’un côté le système de combat m’attire beaucoup, mais de l’autre la progression de l’aventure me repousserait plutôt. :/

    Bon de toutes façons j’ai pas du tout le temps de m’y mettre vu que j’ai Trails of Cold Steel à terminer (j’en suis qu’au chapitre 3) avant la sortie de Dark Souls III et qu’en plus j’ai toujours Romancing SaGa 3 qui traine dans mon backlog. (first world problem, je sais).

  7. petitchocobo
    18 mars 2016 à 12 h 35 min

    Merci pour l’article :). Intéressant ce jeu. À voir peut être quand j’aurai fini bravely second

  8. Zeph
    18 mars 2016 à 13 h 12 min

    Un plaisir de te retrouver ici Romendil avec un test de qualité, fidèle à toi même.
    Que du bon pour Extra Life et ses lecteurs :-)

  9. Trap
    23 mars 2016 à 21 h 12 min

    HHHOOOOOO le bide que je vient de me faire tout seul !!!

    Je vois quelques jeux en test et en news sur la page d’accueil de rpg djap ( comme j’appelle sa lol), et là je me dit  » Sa serait des jeux pour Romendil sa ! » Et j’avoue pas mal survolé les articles vu qu’à mon habitude je ne suis pas très friand de se style.
    Plus tard, lisant les commentaires de the division (jeu qui m’a déçus :s), un internaute remet le bonjour à Romendil !!!! OOUUAAAAIIIIIII

    En tout cas qu’elle plaisir de te voir ici !!! J’avoue ne pas avoir remarqué ta disparition de JVC vu que je n’y vais plus autant qu’avant, à part pour mr deriv :p. Enfin bref.. Ont retrouvent tout les bons ici !!!!!!!
    Tout ceux qui pour moi, m’ attristais de voir partir au compte goûte de leur ancien employeur.
    Je vous ai suivi pendant presque 11 ans aujourd’hui et j’espère que extralife deviendra Extra et longlife !!! ( ho c’est pourrit, allez j’ai terminé ) ;)

  10. Melusine
    29 mars 2016 à 13 h 57 min

    Cool le test ! Cela faisait un moment qu’il m’intéressait ce jeu me tente beaucoup ^^

Réponse