Unlock! Secret Adventures : Blocage sur la narration Test JDS

Unlock! Secret Adventures : Blocage sur la narration

La troisième boîte Unlock! est arrivée, et avec elle trois nouvelles aventures dont une qui marque le retour du méchant professeur Noside de Squeek and Sausage. En plus de ce scénario très cartoon, Unlock! s’essaie au genre Far West puis emmène pour une petite randonnée le long de la fameuse route de briques jaunes à la visite du pays du Magicien d’Oz.

Comme toujours, les scénarios sont totalement indépendants et vous êtes donc libres de les découvrir dans l’ordre de votre choix, ou en fonction de leur niveau de difficulté. Et puisqu’on en parle, abordons l’épineuse question de la difficulté. Évidemment, tout est fonction de la perspicacité de chacun, de la façon de voir les choses et d’aborder chaque problème. Un groupe peut tout à fait rester bloqué pendant des dizaines de minutes là où d’autres joueurs auront tout de suite compris la logique d’une énigme ou repéré le petit détail indispensable pour avancer. Rien ne change à ce niveau. Ceci dit, il y a tout de même un truc qui me chiffonne avec ces trois scénarios. Quelque chose qui était déjà présent dans les précédentes boîtes, mais à moindre dose. Je parle des ellipses dans la narration. Des éléments certainement évidents dans la tête des auteurs, mais qui ont du mal à devenir limpide côté joueurs.

C’est particulièrement le cas dans le scénario dédié au Magicien d’Oz qui tente de reprendre la trame du roman mais qui se trouve forcément à l’étroit dans un deck de seulement soixante cartes. De gros raccourcis sont alors pris pour que l’histoire progresse, au détriment de la narration très, trop sommaire. Le sentiment est d’assister à de petites scènes isolées et pas spécialement à une véritable aventure. Ces ellipses sont également perceptibles dans la résolution d’énigmes souvent tirées par les cheveux ou complètement déconnectées de l’intrigue. Et pourtant, c’est un amoureux des vieux jeux vidéo LucasArts qui parle ! Mais justement, là où un jeu vidéo peut se permettre d’illustrer la résolution d’un puzzle tordu par tout un tas d’animations où on voit le personnage s’exécuter, ce n’est plus le cas avec un jeu de cartes puisqu’après une énigme un peu alambiquée, on se retrouve seulement avec trois ou quatre mots pour tenter de justifier ce qui vient d’arriver. À l’imagination de faire le reste, et de recoller les morceaux en devinant presque ce qui a bien pu se passer pour conduire à un tel résultat. Je chipote forcément, mais le fait est que la fluidité n’est pas encore maîtrisée et qu’elle entraine des coupures dans l’immersion générale. Je sais que l’on se heurte alors à des questions de budgets, mais quelques cartes supplémentaires intégralement dédiées à l’histoire régleraient « facilement » le problème.

Pour le reste, on retrouve le système Unlock ultra efficace instauré dans la première boîte et améliorée dans la seconde. À ce niveau, rien à redire. Le mécanisme d’addition de cartes fonctionne à merveille et, combinée à l’application, procure d’excellentes sensations de jeu, ponctuées ici par quelques surprises fort agréables. On sent que les auteurs, et les illustrateurs cherchent à proposer de nouvelles manières d’impliquer les joueurs à travers des énigmes et des puzzles souvent ingénieux. C’est juste dommage que le liant narratif ne soit pas assez fort pour offrir un tout réellement complet et cohérent. Petite déception pour cette boîte, donc, ce qui ne nous empêchera pas d’attendre la prochaine fournée avec grande impatience.

L'avis d'extralife
  1. Auteurs : Lewis Cheshire, Arch Stanton, Thomas Cauët
  2. Illustrateurs : Legruth, Arnaud Demaegd, Mahulda Jelly
  3. Éditeur : Space Cowboys
  4. Genre : Aventures, Énigmes
  5. Nombre de joueurs : 1 à 6 joueurs
  6. Date de sortie : 8 décembre 2017
  • Unlock! Secret Adventures suit le tracé de la boîte précédente en proposant trois aventures semblables à des jeux vidéo point and click. L'approche est toujours très agréable, et les idées toujours là, mais le résultat n'est pas aussi brillant qu'espéré en raison d'une narration pas tout à fait aboutie et qui provoque quelques décrochages chez les joueurs. Les amateurs de la série apprécieront encore une fois le système de jeu indéniablement très efficace. Ils retrouveront aussi avec bonheur l'univers loufoque de Noside. Les deux autres aventures sont toutefois un peu en dessous de la moyenne, en dépit de plusieurs idées rafraîchissantes faisant malgré tout avancer la série dans le bon sens.
3
  • Scénario A Noside Story
  • Scénario Tombstone Express
  • Scénario Les Aventuriers du Pays d'OZ

La découverte de BurgerTime aux débuts des années 80 aura clairement affecté la vie de ce grand bonhomme. Non seulement, Jihem a développé une passion pour les jeux vidéo, mais il a également choisi de s'installer au pays du hamburger. Sa mère est plutôt heureuse qu'il n'ait pas découvert les jeux avec Boogerman.

Soutenez ExtraLife

A voir aussi

2 commentaires

  1. Namless
    28 décembre 2017 à 14 h 00 min

    déconnexions*

    1. Jihem
      29 décembre 2017 à 0 h 19 min

      Merci !

Réponse